NOVEMBRE 2017 DEVENEZ BÉNÉVOLES!
crédit photo: NKW

La Genève des écrivains
André Klopmann

Lecture genevoise impressionniste
DIMANCHE 26 NOVEMBRE
Maison Tavel – Relief Magnin (40 places)
14h00

Tandis que l’un de ses plus grands écrivains – Nicolas Bouvier – a trouvé son inspiration sur les routes et loin de chez lui, Genève a inspiré nombre de voyageurs qui, en transit ou en résidence, l’ont décrite et commentée. Certains se sont plu à lui chanter des louanges. D’autres ont préféré faire montre d’une dérision aimable, voire de corrosion moins polie. D’autres encore se sont plu à interférer dans les affaires locales.

Derrière cette évocation se cachent des auteurs. Andersen, Rilke, Chateaubriand… On pourrait même citer Calvin. Non que le théologien-juriste fut un écrivain mais parce que ses lois somptuaires, lues avec recul, relèvent aussi de l’exercice littéraire. De même, quand Nadia Kroupskaïa décrivait la rue de Carouge et l’affairement de son mari, Lénine, histoire et littérature ont alors joliment fait ensemble quelques pas de danse. 

De tout temps Genève a fasciné, crispé, contrarié, émerveillé. C’est à un voyage impressionniste au travers de belles pages que le lecteur nous convie. Auteur lui-même de nombreux livres touchant à Genève et à sa société, il prête sa voix et propose, par les mots, une approche anachronique, contrastée et cohérente.

Les textes proposés sont issus de sa bibliothèque et de son plaisir de la « chine » thématique. Il n’est pas le premier. Bernard Gagnebin déjà avait, en 1946, réuni des « textes et prétextes » choisis. André Klopmann y plongera en fausse improvisation, à l’écoute du public qui, sans doute, réagira.

Durée 40 min environ

vous aimerez aussi

Un exemple à suivre

Guillaume Rihs

Saga des Gens de Saxon

Jérémie Gindre

Passion noire & Chambre d’amour

Jean-Michel Olivier