NOVEMBRE 2017 DEVENEZ BÉNÉVOLES!
crédit photo: Simon Letellier

Mathieu Amalric

Acteur et réalisateur français, Mathieu Amalric est né à Neuilly-sur-Seine en 1965. Son père est correspondant étranger pour le journal Le Monde et éditorialiste à Libération. Sa mère, Nicole Zand, exerce quant à elle le métier de critique littéraire, également au Monde. En 1984, le réalisateur géorgien Otar Losseliani lui propose un rôle dans le film Les Favoris de la lune. Il décide d’abandonner ses études pour se consacrer au cinéma comme accessoiriste, régisseur et responsable du catering, avant de s’intéresser au métier de réalisateur. Il effectue en 1987 un stage de réalisation pour Louis Malle sur le tournage d’Au revoir les enfants. Ses expériences l’amènent à travailler avec Danièle Dubroux, Romain Goupil et Joao César Monteiro.

Il rencontre Arnaud Desplechin et joue dans La Sentinelle en 1992, puis dans Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle), grâce auquel il reçoit le César du meilleur espoir masculin en 1997. Après quatre courts métrages en tant que réalisateur, il tourne la même année son premier long: Mange ta soupe!. On le voit ensuite dans Alice et Martin (André Téchiné), Fin août, début septembre (Olivier Assayas), La moustache (Emmanuel Carrère), J'ai vu tuer Ben Barka (Serge Le Péron), Munich (Steven Spielberg) et Marie-Antoinette (Sofia Coppola).

Il remporte deux fois le César du meilleur acteur, en 2005 pour Rois et Reine (Arnaud Desplechin) et en 2008 pour Le Scaphandre et le Papillon (Julian Schnabel). Il alterne les films grand public (Quantum of Solace de Marc Forster, Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec de Luc Besson, The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson) et les films d’auteur (il joue notamment chez Bertrand Bonello, Alain Resnais, David Cronenberg, Roman Polanski, Noémie Lvovsky, Kiyoshi Kurosawa, etc.). En tant que réalisateur, on lui doit encore Le stade de Wimbledon (2001), La chose publique (2003), Tournée (2010), La chambre bleue (2014) et Barbara (2017).

retrouvez cet-te invité-e

Au revoir

Mathieu Amalric, Antoine Jaccoud